>     >   Abonnements   >   Recherche avancée dans le catalogue
Domaine
Réinitialiser le filtre
Type de thérapie
Réinitialiser le filtre
Zone du corps
Réinitialiser le filtre
Auteur de l'article
Réinitialiser le filtre
Publication Paru le 10 novembre 2017

Rééducation après maladie de dupuytren opérée : gérer la « flare reaction »

La « flare reaction », littéralement traduit par « réaction inflammatoire », correspond à la présence d'une inflammation ostensible perdurant au-delà du délai normal de 3 semaines post-chirurgicales après cure de Dupuytren. Cette « flare reaction », caractérisée par un œdème et un érythème, ressemble au Syndrome Douloureux Régional Complexe de type 1 (SDRC 1) , cependant, ces deux syndromes sont bien distincts. La « flare reaction » se différencie par la douleur qui n'est pas présente dans son cas. En revanche, comme le SDRC 1, elle est une source potentielle de raideur invalidante, il faut donc s'en méfier en rééducation.
Même si pour la plupart des patients opérés de la maladie de Dupuytren, le résultat final est excellent, il n'en demeure pas moins que la rééducation est parfois complexe. Notamment en présence d'une « flare reaction », ceci du fait essentiellement de l'œdème qui la caractérise, elle risque d'entraver considérablement le bon déroulement de la rééducation. La « flare reaction » est un piège à négocier pour le thérapeute car, à terme, elle risque de faire perdre au patient le bénéfice de l'intervention chirurgicale (gain en extension), voire générer un déficit de mobilité en flexion.
À partir d'une revue de la littérature ainsi que de notre expérience, nous proposons ici de voir les solutions rééducatives qui semblent les mieux appropriées pour la gestion de cette « flare reaction ». Prix : 4,90 € au lieu de 7,00 €

Publication Parue le 10 novembre 2017

Prévention et rééducation des syncinésies faciales dans les paralysies faciales périphériques : revue de littérature

La syncinésie constitue une séquelle de la paralysie faciale périphérique. Plusieurs mécanismes peuvent en être à l'origine et peuvent aider à comprendre comment les prévenir puis les rééduquer.
Les auteurs présentent une revue de littérature sur les mécanismes et conditions d'apparition de ces syncinésies, ainsi que sur leur évaluation et les techniques d'éducation et de rééducation visant à les éradiquer.
Les études publiées sur le sujet mettent en évidence l'intérêt d'un dépistage précoce et de la prise de conscience du mouvement indésirable grâce au biofeedback (EMGs et/ou miroir), à la thérapie « mime » mais aussi grâce à l'utilisation de techniques comportementales.
L'éducation thérapeutique est une part importante du traitement, la paralysie faciale nécessitant une attention pluriquotidienne que ce soit dans les exercices analytiques comme dans l'utilisation fonctionnelle du visage. Prix : 4,90 € au lieu de 7,00 €

Publication Parue le 10 novembre 2017

Apport de la physiothérapie inductive dans la prise en charge d’un patient atteint de spondylarthrite ankylosante

Ce rapport de cas expose des résultats significatifs sur la symptomatologie d'un patient de 49 ans atteint de spondylarthrite axiale ankylosante après 26 séances de physiothérapie inductive. Le refus du patient de tout traitement pharmacologique permet d'écarter les biais liés à cette interférence.
Les techniques utilisées, dont la pratique reste globalement marginale, sont inductives et donc indirectes. Elles sont adaptées à chaque patient dans le cadre d'une prise en charge individualisée et exclusivement manuelle. Du fait de son mode d'action, l'outil thérapeutique autorise une intervention sans sollicitation directe des sites en souffrance par un travail à distance. Cet outil, spécifique à la physiothérapie inductive, est appelée induction normalisatrice.
D'autres observations seront nécessaires pour confirmer l'intérêt de la piste inductive sur la symptomatologie de patients atteints par cette affection. Prix : 4,90 € au lieu de 7,00 €

Publication Parue le 10 novembre 2017

Neurostimulations manuelles neurales et douleur chronique Un nouveau concept : la Posturothérapie NeuroSensorielle (PNS)

La douleur chronique soulève un triple problème : neurophysiologique, diagnostique et thérapeutique. Les neurosciences ont commencé à répondre au premier, le bilan postural apporte une grille d'analyse originale et étiologique au deuxième, et la saturation neurale résout le troisième de façon simple, fiable et pérenne.
La Posturothérapie NeuroSensorielle (PNS) propose un protocole qui réalise la synthèse du bilan postural, des techniques de neurostimulation manuelle, et des indications de traitements orthétiques et rééducatifs. Prix : 4,90 € au lieu de 7,00 €

Publication Parue le 10 novembre 2017

La place de la kinésithérapie dans les apnées du sommeil obstructives à un stade modéré Revue de la littérature

Plusieurs traitements existent pour les apnées du sommeil obstructives , beaucoup sont inadaptés au stade modéré. Il semble novateur de définir la place de la kinésithérapie.
Une revue de la littérature a permis de sélectionner 30 articles depuis 2003. Ce travail révèle que la pratique sportive améliore le sommeil mais la perte de poids ne semble pas l'effet principal. La thérapie myofonctionnelle et le didgeridoo (instrument de musique à vent) s'illustrent comme des thérapies prometteuses.
En conclusion, la kinésithérapie donne des résultats encourageants qui pourraient être comparés aux traitements classiques. Prix : 4,90 € au lieu de 7,00 €

 

0 Article(s) consulté(s)
04 11 91 50 50 numéro non surtaxé
Contactez-nous